Unterföhring, 20.07.2020

Pour connaître le succès, un système global ne suffit pas

Ou comment la petite start-up est devenue un acteur incontournable : Depuis 25 ans, la société SimonsVoss Technologies GmbH (Unterföhring) est présente sur le marché et a joué un rôle essentiel dans l'évolution de la technologie de fermeture numérique. Bilan et perspectives en compagnie de Ludger Voss, fondateur de la société, et de Bernhard Sommer, PDG.

 

Ludger Voss, fondateur de la société

M. Voss, qu'est-ce qui vous a poussé à fonder l'entreprise il y a maintenant 25 ans ?

Ludger Voss: J'ai rencontré Oliver Simons lors de mes études à Aix-laChapelle. J'y étudiais l'ingénierie électrique et Oliver, la gestion d'entreprise. Je travaillais en tant qu'ingénieur système chez Siemens. Oliver était quant à lui consultant chez McKinsey. Après avoir visité le salon Security à Essen en 1994, Oliver (ainsi que celui qui allait devenir PDG de SimonsVoss, Bernd Dietel) a décidé d'investir dans le contrôle d'accès électronique. Oliver m'a montré les différents systèmes qui, à l'époque, étaient encore de la taille d'une armoire de commande. Et je me suis dit : « Il y aurait beaucoup plus simple... Pourquoi ne pas tout intégrer à un système compact de format standard ? Faible consommation d'énergie, absence de câblage avec une installation réalisable en quelques minutes. »

L'idée de base était née : mais que s'est-il ensuite passé ?

Ludger Voss: Nous avons obtenu un prêt bancaire d'un montant élevé, loué un petit bureau dans un grenier à Schwabing et embarqué dans notre projet Herbert Meyerle, excellent architecte système et stratège, que je connaissais très bien depuis que j'avais travaillé chez Siemens. L'aventure a ainsi débuté en novembre 1995. Dans un premier temps, le succès n'a pas été au rendezvous. La serrure numérique encastrée était trop chère et il existait trop de versions en raison de la variété des portes. À l'automne 1997, nous avons eu alors l'idée salvatrice de minimiser encore le système et de l'intégrer aux poignées des cylindres de fermeture. Nos premières installations réussies datent de 1998. Les distributeurs ont immédiatement décelé l'énorme potentiel de cette numérisation des cylindres de fermeture mécaniques et l'entreprise s'est ainsi engagée sur la voie du succès.

Quel bilan tirez-vous de l'évolution de l'entreprise en cette année anniversaire ?

Ludger Voss: N'abandonnez jamais... Le chemin du succès est semé d'embûches. Pour concrétiser notre concept, il ne suffisait pas de mettre au point un seul produit : il fallait créer un système global. Dans notre secteur, vous devez proposer des solutions pour chaque type de porte, des transpondeurs, des appareils de programmation, des composants réseau et des logiciels de gestion. Nous avons dû par ailleurs créer un tout nouveau marché avant de pouvoir réaliser nos premières ventes. Un petit groupe de collaborateurs de longue date a également contribué considérablement au succès de l'entreprise sur le long terme. En effet, leur savoir-faire, resté fidèlement dans l'entreprise, est à l'origine de nombreuses innovations.

Mais tournons-nous à présent vers l'avenir : vers quoi cette technologie tend-elle ?

Ludger Voss: Selon nous, la tendance est à la connectivité universelle. Les composants doivent pouvoir communiquer entre eux, avec des services sur le Cloud, avec des centrales de gestion et, de plus en plus, avec des smartphones. Du point de vue de l'utilisateur, tout devient ainsi plus simple. Dans le même temps, les exigences en matière de sécurité contre les attaques de pirates informatiques augmentent rapidement. L'évolution des produits SimonsVoss en tient compte. Depuis plusieurs années, nous intégrons à toutes les innovations ce que l'on appelle des Secure Elements, également utilisés dans le secteur bancaire. Des interfaces réseau supplémentaires NFC, BLE et sans fil garantissent une connectivité universelle. « L'Internet des objets (IdO) » n'est d'ailleurs pas une nouveauté pour nous. Depuis 2003 déjà, nous mettons en réseau des composants de fermeture « sans fil » et y accédons par le biais de réseaux IP.

 

 

Bernhard Sommer, PDG

M. Sommer, d'après vous, quelle a été l'évolution du marché ?

Bernhard Sommer: Ce qui n'était au départ qu'une idée technologique, à savoir la numérisation des cylindres de fermeture, s'est peu à peu transformé en un marché industriel au cours des 25 années qui viennent de s'écouler. La société SimonsVoss n'a pas seulement pris part à cette évolution : elle l'a initiée. Actuellement, nous poursuivons sur les mêmes traces de manière transparente dans le cadre d'Allegion et nous y réussissons.

Quelles perspectives la technologie de fermeture numérique ouvre-t-elle pour les cinq à dix années à venir ?

Bernhard Sommer: Selon nous, les systèmes de fermeture numérique sont amenés à être davantage mis en réseau dans les systèmes de sécurité ou de gestion des bâtiments. Selon nos prévisions, les applications Internet, Web et Cloud devraient continuer de croître, facilitant considérablement la commande et la gestion par les utilisateurs.

Qu'en est-il des questions sensibles que sont la sécurité informatique et la protection des données ?

Bernhard Sommer: La technologie des systèmes de fermeture est soumise à toujours plus d'exigences en matière de sécurité des protocoles de données, d'accès aux données et de protection contre le piratage. Les systèmes de fermeture numérique constituent la solution idéale en matière de protection des données dans les entreprises. Elles permettent en effet de garantir le respect des exigences du RGPD, par exemple, concernant les autorisations d'accès dans les services RH et IT.

Ce secteur va-t-il devoir relever d'autres défis ?

Bernhard Sommer: La question du coût sur l'ensemble du cycle de vie, à savoir des coûts d'exploitation tout au long du cycle de vie, est de plus en plus présente. Pour nous, cela signifie que nos produits sont soumis à toujours plus d'exigences en matière de durée de vie et d'intervalles de maintenance. La problématique pour nous consiste, lorsque nous mettons au point nos produits, à obtenir une longévité optimale tout en conservant des coûts d'exploitation extrêmement bas. Nous voulons que cette évolution s'accompagne pour nos clients d'avantages supplémentaires.

Quels autres changements voyez-vous se profiler dans un proche avenir ?

Bernhard Sommer: Nous nous attendons à ce que les normes en matière de technologie des bâtiments s'imposent dans les cinq à dix prochaines années. Reste à savoir dans quelle mesure ces normes peuvent être appliquées à la technologie de fermeture numérique. Sinon, nous continuons à nous appuyer sur la qualité de service optimale et les conseils judicieux de nos partenaires commerciaux sur place, qui sont très réactifs et trouvent rapidement des solutions.

Ludger Voss, Gründer der SimonsVoss GmbH
Bernhard Sommer, Geschäftsführer der  SimonsVoss GmbH

 

Depuis septembre 2015, la société SimonsVoss Technologies GmbH, dont le siège social se trouve à Unterföhring, près de Munich, et le centre de production et de logistique, à Osterfeld/Saxe-Anhalt, appartient au groupe Allegion™ et fait donc partie d'un réseau actif à l'échelle mondiale. Depuis la commercialisation de son système numérique de fermeture et de contrôle d'accès 3060 en 1998, la société n'a cessé de faire évoluer au niveau technologique les techniques de fermeture, autrefois mécaniques. Cette société est désormais considérée comme l'un des leaders technologiques européens dans le domaine des systèmes électroniques de fermeture et de contrôle d'accès alimentés par piles.

 

À propos d'Allegion™

Allegion (NYSE : ALLE) est un pionnier mondial dans le domaine du contrôle d'accès et commercialise notamment les marques leaders CISA®, Interflex®, LCN®, Schlage®, SimonsVoss® et Von Duprin®. Axant son activité sur la sécurité des portes et des accès, le groupe Allegion propose une vaste gamme de solutions de protection des personnes et des biens pour les particuliers, les entreprises, les écoles et d'autres établissements. En 2019, Allegion a réalisé un chiffre d'affaires de 2,9 milliards de dollars. Il est présent dans près de 130 pays. www.allegion.com

Contact presse

Gabriele Weichesmüller
Marketing & PR Communication Team

SimonsVoss Technologies GmbH
Feringastraße 4
85774 Unterföhring, Deutschland
marketing-simonsvoss@allegion.com